Remonter au niveau supérieur de l'arborescence "J.W."

 

 

J.W.

- 9 mois

 

 

 

Tout à commencé le 18 juin 1940. Oui, oui, je vous assure.  

 

Je suis né le 30 mars 1941.

Et pourtant, ma vie a commencé bien plus tôt. 9 mois et 12 jours exactement. Vraiment. Je vous assure. Ce n'est pas du flan.

Longtemps, on ne m'a rien dit évidemment, mais j'ai compris. Seul. En rassemblant des propos glanés par-ici, par-là ... En vérité, JE SUIS LE FILS D'UN SERPENT.

 

Voix d'outre-tombe:

« - Tsi-tsi !

- Qu’est-ce qu’il y a maman ?

- Ce n’était pas un serpent.

- Je sais, mais je préfère dire que je suis « fils d’un serpent » que celui d'un rat.

- Mais le rat dans l'astrologie chinoise est doté de plein de qualités : "Il est doté d'un esprit vif, il aime apprendre et aura toujours le désir d'en savoir plus. D'une nature curieuse, rien ne pourra assouvir totalement sa soif, il sera en perpétuel mouvement".  C’est tout toi, ça ! Et puis, il ne faut pas mentir.

- Oui, maman. »

 

Ok, écrivons la vérité :

JE SUIS - un peu - LE FILS D'UN RAT. 

 

 

Mais encore ?

Tout a commencé le 18 juin 1940.

Dans les jours qui ont précédé, une conjonction s'est opérée, moins "historique" que l'Appel du même nom, mais d'une importance cruciale me concernant.

Début juin, ma mère avait quitté sa Picardie natale pour fuir l'avancée de l'armée allemande. Le 15 juin, elle arrive du côté de Montignac en Dordogne. Des fermiers l'accueillent avec deux de ses soeurs et les logent dans une remise en pierre, comme celle-ci. "La petite maison de la guerre", comme elles disaient.

Mon père, lui, venait de la région de Chateau-Thierry. Il allait bon train vers Bordeaux. Avec tout son régiment. Comme une grande partie de l'armée française. Les Allemands au cul.

 

Par un pur hasard, mon père a appris où était réfugiée ma mère. Il arrive, il accourt, … Discrètement mes futures tantes s’éloignent.

La seule technique que mon père utilisait depuis son mariage pour éviter que … j’arrive trop vite, c’était celle d'une grande efficacité dite du « saut de carpe ». Vous connaissez ? Vous pratiquez ?

Cela exige des muscles dorsaux en pleine forme mais, mon père étant sportif, aucun problème de ce côté-là. Sauf que ...

 

Au moment crucial, ma mère ouvre un instant les yeux, attentive aux manœuvres abortives de mon père, lorsqu’elle aperçoit un serpent ... non, pardon, un rat qui court sur une poutre de la bâtisse. Un loir, certainement, … on ne saura jamais puisque ma mère les a toujours confondus.

Elle crie (les femmes crient, semble-t-il depuis Ève, lorsqu’elles voient un rat, une souris et ... un serpent).

Mon papa désorienté, perd ses moyens. Il … Je suppose que vous ne voulez pas les détails ?

 

Le lendemain, le 19 juin, mon père reprend la route, heureux comme tout d’avoir revu sa femme. Un peu inquiet toutefois, parce que ce n'est pas le moment d'avoir ...

La photo a été prise par Adrienne, la soeur de mon père, qui avait emporté un appareil pour ramener des photos de leur aventure.

 

Il apprendra deux ou trois jours plus tard, qu’un certain général a demandé de poursuivre la guerre par tous les moyens. L'a-t-il envisagé lui-même ... ? Je ne crois pas. Et très vite, j'ai commencé à créer des problèmes. 

 

Le docteur dira, 9 mois et 12 jours plus tard (j'ai pris mon temps, comme disait ma mère, c'était la guerre dehors) : "Ce petit homme me regarde droit dans les yeux avec un certain air d’insolence qui ne présage rien de bon". 

(c'est encore ma mère qui disait cela. Hum ! Parce que "je répondais" lorsqu'on me faisait une réflexion désobligeante : ça continue) 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont