Remonter au niveau supérieur de l'arborescence "Les 6 commandeurs"

 

Les 6 commandeurs

Christophe Colomb

 

 

Vous le connaissez ? Ou vous croyez le connaître ?

Il mériterait une longue notice. Parce que son histoire de ce mec est fantastique : il part vers le Couchant  pour ouvrir une nouvelle route vers les Indes et il découvre l’Amérique. Cette bévue, ce lapsus, j’en ai fait un principe de vie. Et de création.

Savez-vous que la nuit, pour bien voir, il ne faut pas regarder droit devant soi. Les bâtonnets qui permettent l’acuité visuelle de nuit, se trouvent plutôt sur le pourtour de la rétine. Au milieu, les cônes. Pour le jour et la couleur les cônes font bien l’affaire, mais pas pour la nuit. Il faut donc regarder de côté pour avancer dans le noir. Et tous les créateurs avancent dans l'obscurité.

 

 

Il en est de même pour l’écriture multimédia.

Je l'ai écrit en long et en large en 1996, en collaboration avec Estrella Rojas, pour le Guide de la production et l’édition multimédia (éditeur AAM, avec le soutien de la SCAM, la SDRM et le SNE).

 

 

Page 26, nous citions Béla Balázs (L’esprit du cinéma - 1930) :

"La théorie n’est pas grise. Elle sert de carte au voyageur de l’art en lui montrant toutes les routes et toutes les possibilités. Elle lui donne le courage d’entreprendre les voyages de Christophe Colomb."

Pour information : le texte complet du Guide.

 

 

Puis, page 39, nous développions :

"Pour les deux auteurs de ces lignes, la navigation s'envisage comme une aventure semblable à celle de Christophe Colomb. Parti à la recherche d'un monde qu'il croyait connu, l’explorateur découvre un « Nouveau monde », inattendu. Sa démarche est à l’opposé de celle qu’offre la carte routière - l'arborescence - qui évoque de grands arbres gris sur les branches desquels sont accrochés, tels des fruits sans saveur, ces "informations", ces "documents", ces "inventions de la renaissance", ces "Cent tableaux" [Le Louvre est visé], caractéristiques des multimédias de la deuxième génération du multimédia [où en sommes-nous aujourd’hui ? A la 4ème, 5ème, 6ème, ...génération ? – note de JW] »

 

"En continuant la métaphore colombienne, il est possible de comparer la navigation multimédia à celle, maritime, dont les routes virtuelles, évanescentes, se parcourent, les sens en éveil, en interprétant chaque nuage, chaque mouvement de l'océan, chaque souffle du vent, comme autant de signes qui permettent de trouver ou retrouver son cap. Celui du savoir, peut-être, qui permettra, avec l'aide du multimédia de la troisième génération, de maîtriser la galaxie d'informations que notre société produit."

 

 

"CYBER EXPO", UNE METAPHORE COLOMBIENNE est le titre d'une communication que j'ai effectuée à l'école du Louvre en 2003.

 

Cette communication n'a pas été plus entendue, semble-t-il, que l‘article du Guide : sinon, cela se verrait.

Nous en sommes (pardon) ... vous en êtes toujours (sauf dans certains jeux vidéo) à la carte routière que chaque utilisateur parcourt en allant d’un carrefour à un autre. Affligeant.

 

Pour notre part ...

En 1995, notre équipe a appliqué ce principe narratif avec le scénario d’"Elle", une "fiction légère". Elle n’a pas été réalisé parce que, comme d’habitude, mes principes l’ont emporté sur mon intérêt : voir Elle.

Rebelote en 2001, avec le scénario d’"Axel", une "fiction sombre". Elle a été partiellement réalisé : j’en parle dans la rubrique Axel.

 

Aujourd’hui, avec Lascaux, au-delà des images, je reprends ces "vieilles idées" très innovantes qui … me semble-t-il, n’ont toujours pas été appliquées par d’autres.

Qu’est-ce qu'attendent tous les créateurs géniaux qui existent, parait-il ?

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont