Remonter au niveau supérieur de l'arborescence "Académie"

 

L'Académie des 40 ...

Matthieu, Paul et tous les Saints.

 

 

Dieu existe ...

"Dieu existe, puisqu’il est dans quelque 6 milliards de tête". Voilà comment j’introduisais mon cours sur le fait religieux lorsque j’enseignais à l’Université de Strasbourg. Cela, plus ce qui suivait, m’a certainement fait détester de tous ceux qui en avaient vent dans les formations théologiques que recèle cette université.

C’est peut-être pour cela que monsieur Deneken n‘a jamais accepté de me rencontrer. Mais c’est une autre affaire. Celle du "Monde des Gnawa".

 

Ayant dit cela, je rappelais qu’il y a probablement (qu’il y avait encore il n’y a pas longtemps) autant de Dieu et de noms de Dieu, que de langues et de sociétés dans le monde : plus de 5.000.

Plus de 5 000 religions disais-je. Aussi, chaque année, il y avait une petite main qui se levait dans l’amphithéâtre. Une main le plus souvent reliée par un bras à une être humain du genre féminin (je ne suis pas sexiste, c’était ainsi …) :

"- Mais monsieur, notre religion est supérieure aux autres.

- Laquelle ?" demandais-je, puisque me faisaient face des catholiques, des protestants, des juifs, des musulmans et même quelques représentants de sectes qui n’avaient pas aussi bien réussi … 

 

La religion catholique rassemble le plus d’adeptes : 51 % des 2 400 000.000 chrétiens. Mais, malgré ce que prétend l’Église de Rome, ses dogmes n’ont aucune autorité et encore moins d’antériorité sur les milliers d’autres dogmes de par le monde.

Ils servent, ici comme ailleurs, à justifier les choix politiques imposés par une minorité au reste des 5 000 peuples. Et ceci, à leur profit exclusif. Vous ne me suivez pas sur ce terrain ? Je vous comprends, cela remet en cause une partie de vos certitudes.

Mais voyez vous-même. L’Église du Christ a pondu des dizaines de textes comme ce fameux "Sermon sur la montagne" : Jésus-Christ s’adresse à ses disciples ainsi qu'à une large foule. Il est rapporté dans l'Évangile selon Matthieu. Que dit Jésus ? :

"Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux les doux, car ils posséderont la terre. Heureux les affligés, car ils seront consolés. Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde. Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu. Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu. Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux. Heureux êtes-vous quand on vous insultera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement contre vous toute sorte d’infamie à cause de moi. Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux : c’est bien ainsi qu’on a persécuté les prophètes, vos devanciers".

(Évangile selon Matthieu 5, 3-11).

 

J’en frémis. Dire qu’enfant, on m’a certainement lu ce texte pour que je m’en pénètre et que j’accepte ma condition de semi-esclave.

 

Ainsi, grâce à l’Eglise, la pauvreté du pauvre constitue sa seule et vraie richesse. Elle autorise le riche à pouvoir s’enrichir encore plus. Sur le dos des pauvres évidemment.

Ce discours de Jésus est contre-révolutionnaire. Il ébranle la raison jusqu’à la nausée. Il ne manquait d’un autre discours. Celui qui affirme que tout pouvoir vient de Dieu. Que la pauvreté du pauvre est aussi voulue par Dieu. C’est saint Paul qui osera l’écrire.

 

Il faudrait juger de manière posthume Saint-Paul pour crime contre l’humanité.

 

Et je vais plus loin. Il faudrait juger l’Église du Christ également pour crime contre l’humanité si on additionne tous les crimes commis contre tous les « païens ». Ceux pour lesquels Saint-Bernard, une grande figure, suggéraient lors d’un séjour à Clairvaux, une grande abbaye :

"- La meilleure solution pour les païens, est de les tuer." 

Et dire qu'on vénère ce salaud ! Il en dit mille fois plus que Céline.

 

Les païens ? Sous-entendu les juifs je suppose, finalement une espèce de païens parmi d’autres, …

Nombre de Saints de l’église, des névropathes à l'aise dans une religion de cinglés, de menteurs, de falsificateurs ... ne diront que cela :

"-Tuez les juifs !, Tuez les hérétiques ! Tuez les femmes pour finir inalement ... ce dont les hommes (sans "h" majuscule) ne se sont pas génés. ; Des centaines de miliers de femme ont été brûlées vives ... parce qu'elles étaient la Vie et qu'il fallait l'extirper de leur corps. Quelle horreur. Tout cela au nom de Jesus, un mythe avec un sous de vérité.

Je vomis.

 

Finalement, l’allemand moyen, mais aussi le polonais de base, et bien d’autres qui, il y a bientôt un siècle mais c'était hier, levèrent le bras tels des automates à travers toute l'Europe, ne furent d’autant moins choqués par la manière dont les Nazis opéraient, que l’Église recommande ce traitement depuis 2 000 ans.

Ces salauds de Nazis n’étaient finalement que le bras armé. Un bras crétin, abject, répugnant. Mais un bras qui a exécuté un contrat. Le commanditaire est aussi coupable que le tueur. Que les tueurs.

À quand la mise en examen du commanditaire moral des Nazis ? J’ai nommé : l’Église !

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont