Remonter au niveau supérieur de l'arborescence "Académie"

 

L'Académie des 40 ...

Judith Andres

 

 

 

En 1995, alors que j’étais chargé du développement de l’association AFÉÉ, j’ai proposé de mettre à disposition des producteurs et éditeurs du multimédia naissant, un document qui aborde à la fois les questions d’écriture des scénarios (ils en étaient encore à l'équation : multimédia = dictionnaire avec des images et des sons, donc "oeuvre collective"), ainsi que les questions de droit et de financement.

Voici le résultat

Une OPA hostile sur l’AF֡ÉÉ a contraint le président et la secrétaire générale à laisser leurs places à des requins qui voulaient utiliser cette plateforme très active, soutenue par le CNC, pour leur promotion commerciale personnelle. Quelle médiocrité !

J’ai refusé de travailler pour eux. Trois mois plus tard (je vous assure) … ils disparaissaient ou tout comme.

 

J’ai alors créé l’AAM, association de auteurs multimédias (certains disaient « l’âme » du multimédia : j'aimais) pour défendre les intérêts de la profession à travers ceux des auteurs.

C’est donc l’AAM qui a édité ce guide.

 

Némésis

Vous noterez que j’en appelle souvent à Némésis, la déesse de la mesure. Elle veille à l'équilibre du monde. Concernant ce guide, je suis parvenu à réunir autour du projet, deux sociétés d’auteurs (Scam et SDRM) et une société d’éditeurs (SNE) ; entre parenthèses, je ferai bien mieux plus tard.

 

C’est alors que j’ai vu apparaitre Judith Andres. Recommandée par Gilles Vercken, avocat proche de la Scam. Elle même était chargée de missions par la SCAM.

Elle a rédigé avec une de ses collègues (j’ai perdu son nom), les pages 81 à 84 du guide, intitulées « Méthode d’acquisition des droits »

Merci. Tout le monde a travaillé gracieusement, dont elle(s). Encore merci. Et puis …

La Scam a proposé de mettre ce guide en ligne : Judith Andres a refusé.

Je ne sais plus très bien pourquoi, je vais donc lui demander : cliquez sur l’enveloppe pour connaitre le contenu de mon courrier.

 

 

 

 

L'email ayant été laissé sans réponse, j'ai adressé cet ultime message :

 

Email du 23/12/2018 : Chère madame Andres. N'ayant pas eu de réponse à mon courriel du 08/09/2018, j'ai mis en ligne la page à vous consacrée

https://www.willemont.pro/académie-des-40/judith-andres/

Vous avez la possibilité de demander un droit de réponse.

Cordialement

 

 

Enfin, aujourd'hui, 13 janvier 2019, j'ai ouvert cette page sans mot de passe et j'ai envoyé copie du courriel à aon adresse personnelle.

 

Et maintenant, je me désintéresse totalement de madame Judith Andres qui, entre nous, l’ayant croisée, ... laissons tomber.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont