L'académie des 40 ... 

* pages accessibles.

 

 

 

Dans ma vie, j'ai rencontré nombre de drôles de zèbres. Des sympas, beaucoup d'inoffensifs, mais aussi de sacrés loustics, un peu dangereux, parfois nuisibles.

 

Version destinée au second  genre :

Dans ma vie, j'ai rencontré nombre de drôles de zèbrelles. Des sympas, beaucoup d'inoffensives, mais aussi de sacrées loustiques, un peu dangereuses, parfois nuisibles.

(on admet que nous continuerons à parler en neutre).

 

Ayant eu à les subir, je trouve légitime de les honorer, à ma manière ... dans l'esprit des GERARD(s) DU CINÉMA, cette parodie qui récompense chaque année les pires réalisations du cinéma français.

 

Cette présente Académie rassemblera quelque 40 "pires gens" : 40 personnes – hommes et femmes à égalité - qui, du fait d’un talent exceptionnel, voire du génie de la malfaisance, ou grâce à un travail d'auto-sape de tous les instants, sont parvenus à être détestés, moqués, calembourés par un nombre très significatif de personnes et, pour certain(e)s d'entre eux, par moi tout seul. Des ... dont je souhaite me faire la tête. Pour mon plaisir. Parce qu'ils m'ont nui, parce qu'ils m'ennuient.

 

Il ne s’agit pas de les injurier. Seulement de décrire la situation dans laquelle ils se sont eux même empêtrés. Vis-à-vis de tiers ou de moi-même.

 

Si vous me le permettez, je vais me mettre en tête de liste, parce que je suis un sacré ...

En 1976, par exemple, je disposais par contrat des droits de Mazinger Z dans les pays francophones, avec une option pour tous les autres films d'animation avec des grands robots et pour le reste de l'Europe.

Vous ne connaissez pas Mazinger Z ? Cliquez sur le mot, vous saurez.

Il faut être sacrément crétin pour perdre ce qui, récupéré par de plus finauds, allait devenir Goldorak !

Vous voyez que je mérite de figurer dans cette Académie et, comme disait Jésus dans son sermon dans la plaine : "Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n'aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?"

 

Pourquoi je fais cela ?

Allons chercher l'explication du côté de Cyrano de Bergerac.

 

 

Eh bien ! oui, c’est mon vice.
Déplaire est mon plaisir. J’aime qu’on me haïsse.
Mon cher, si tu savais comme l’on marche mieux
Sous la pistolétade excitante des yeux !
Comme, sur les pourpoints, font d’amusantes taches
Le fiel des envieux et la bave des lâches !
— Vous, la molle amitié dont vous vous entourez,
Ressemble à ces grands cols d’Italie, ajourés
Et flottants, dans lesquels votre cou s’effémine :
On y est plus à l’aise… et de moins haute mine,
Car le front n’ayant pas de maintien ni de loi,
S’abandonne à pencher dans tous les sens. Mais moi,
La Haine, chaque jour, me tuyaute et m’apprête
La fraise dont l’empois force à lever la tête ;

 

 

 

 

Qui je vise ?

Ils sont déjà une vingtaine. Les voilà :

 

Judith Andres

Avocate, rencontrée en 1995, lors de l'édition d'un guide avec la SCAM et la SDRM.

A cette époque, elle défendait les auteurs ; il semble que les capitalisites la paye mieux.

 

Consulter

 

 

Norbert Aujoulat

Il a fait fort : le réalisateur du vidéodisque "Lascaux revisité", vous croyiez jusqu'ici que c'était moi ? Et bien non, c'est lui. Enfin, c'est ce qu'il a implicitement écrit. 

J'ai appris avec cet homme, parmi d'autres, qu'être modeste vous condamne à voir des loustics de son genre se mettre à l'aise dans vos bottes. Donc, vous voyez, je cesse de l'être. 

 

Consulter

 

 

Gilles Braun

Si quelqu'un peut m'expliquer pourquoi cet homme a tenté - et réussi - à nuire à nombre des projets que nous montions, je vous promets de ne pas finir en âme errante, perpétuellement à la recherche de la vérité.

Il y a bien l’histoire avec son frère, mais … est-ce la seule raison ?

 

Consulter

 

 

John Chau

Avec lui, c’est la bêtise humaine que je dénonce. Surtout lorsque la religion développe un sentiment de supériorité à l’égard des peuples illettrés et/ou technologiquement peu développés. Simplement différents.

 

Consulter

 

 

Michel Deneken

Il est le président de l'Université de Strasbourg.

Que penser d'un homme qui refuse de répondre à la demande que je lui ai formulée deux fois par courrier recommandé avec accusé de réception comme il se doit ?

Ma demande ? Pouvez-vous m’adresser copie du document que j’ai signé avec l’université lorsque nous avons mis en chantier « Ce que apprend l’anthropologie » ? Pas de réponse.

Normal, c’est un curé. Vous savez ces gens qui professent : « Faites ce que je dis, pas ce que je fais »

 

Il a un compère : Ollivier Haemmerlé (voir sa page sur un autre écran)

 

Consulter

 

 

Jean-Michel Frodon

Bof ! Ce type avec qui j'ai lancé le festival CRIS DU MONDE à La Ciotat en 2013, s'est permis de faire croire à tous ceux qui frayent avec la salle de cinéma L'Éden des frères Lumière, qu'il était l'inventeur du concept.

Au point qu'un responsable de l'Institut français m'a remercié d'avoir prêté main forte à Frodon. Si, si, je vous assure.

Qu’on se le dise : le fondateur, la première pierre, c'est moi. Rien que moi.

 

Qui est donc ce « personnage » ?

Un arrogant de plus comme l’époque en accouche par dizaines.

 

Consulter.

 

 

Ollivier Haemmerlé

L’université de Strasbourg aurait dû, en 2016, me rembourser mes frais de tournage au Maroc entre 2012 et 2015, ainsi que les rémunérations et droits d’auteurs d’une dizaine de traducteurs et techniciens de l’audiovisuel, que j’ai pris en charge de manière transitoire, à la demande de l’université elle-même.

Je précise que le budget a été intégralement libéré par l’UOH

Combien Unistra me doit ? 7 mois du montant de ma retraite. Ce n’est pas rien. 14 000 euros.

Qu’est devenu MON argent ? Qui l’a mis dans sa poche ?

Et que fait Monsieur Haemmerlé pour venir à mon aide ? Il s’en fout.

 

Consulter

.

 

Jean Lassave

En 2013, alors que je monte le festival de films CRIS DU MONDE à La Ciotat, il croit nécessaire – pour me nuire – d’envoyer un document anonyme à la Chargée de mission cinéma de la ville.

Dans ce document, il est écrit qu’à l’automne 68, Liane ma femme et moi, avons vendu en Finlande (ou un autre pays nordique, appréciez la précision) le film "La reprise du travail aux usines Wonder" que j’ai réalisé lorsqu'en juin 1968, je sortais de l’IDHEC (institut des autres études cinématographiques), mais dont nous n’avions pas les droits à l’époque.

Je lui ai demandé qui lui avait fourni ce document diffamatoire :

"- La Scam", m’a-t-il répondu.

J’ai demandé des comptes à la Scam qui, évidemment, n’a rien fait de semblable. Au moins officiellement (je ne suis pas un naïf).

Alors ? Serait-ce Daniel Edinger, secrétaire du syndicat CGT des réalisateurs de film de télé dont Lassave est membre ? Possible pour deux raisons :

- Edinger me poursuit de sa vindicte depuis 50 ans ;
- Il s’agit de méthodes staliniennes qu’Edinger dénonçait en 1968, mais …

 

Pour les détails, …

 

Consulter

.

 

Lussas

Ce n'est pas Lussas que je vise. Une belle réussite qu'il faut encourager et soutenir.

Non, c'est ... je ne sais pas qui. Peut-être celui qui a décidé - comme Monique Peyriere, de présenter "La reprise du travail aux usines Wonder", qui à Lussas, qui dans son cours à Evry, en faisant venir l'opérateur au lieu de celui qui est à l'origine de ce film. 

Il faut dire que Pierre Bonneau, l'opérateur en question, est membre du syndicat CGT des réalisateurs de films télé. Comme Lassave. Comme Edinger. Comme Peyriere, peut-être. Comme Jean-Marie Barbe, le patron de Lussas, aussi ?

Pauvres gens. Qui apprécient le monde en le regardant par le mauvais bout de la lorgnette. Ils se sentent ainsi, peut-être, protégé d’un monde qui est trop grand pour eux.

 

Consulter.

.

 

Matthieu, Paul et tous les Saints

Je déteste, non pas "les gens", mais leur comportement. Semblable à celui des chiens. Serviles et fourbes à la fois.

Je ne hais personne, par contre. "Les gens" sont trop pitoyables pour que la haine ait prise sur eux.

Je ne hais que tout ce qui a odeur de religion, et par-dessus tout, de religion catholique. 

A côté de l'Église romaine, Gengis Kahn, Hitler et Staline sont des enfants de chœur.

 

Petit rappel.

 

 

Pierrette Ominetti

Pierrette a été mon étudiante en 1974. A l’université de Strasbourg.

Elle a commencé sa vie professionnelle avec Liane, ma femme, productrice de films à l’époque, avant de travailler avec Claude Guisard à l’INA

Pierrette m’a aidé en 1976 pour monter le projet Mazinger Z, qui allait devenir – sans nous – Goldorak.

Devenue à partir de 2000 la future Grande responsable du documentaire à Arte, elle n’a jamais pu me consacrer 15 minutes de son temps pour me conseiller lorsque je montais certains projets.

Ces projets ont abouti avec FR3, M2, ..., mais plus difficilement que si j’avais bénéficié de ses conseils éclairés.

Elle avait pris la « grosse tête ». Le plus curieux, c’est qu’elle m’a invité à son pot de départ d’Arte il y a quelques mois. Elle y a parlé de moi comme son « inspirateur ».

Les gens sont curieux. Oui, le mot peut aller, mais ils sont surtout affligeants d’égoïsme.

 

Consulter...

 

 

Jacques Willemont

Ce n'est pas le moindre des crétins. Mais lui, il le sait. Il le dit. Faute avouée ...

 

D'autres suivront.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont