L'académie

... des quarante crétin(e)s

 

 

Dans ma vie, j'ai rencontré un certain nombre de crétins. Quelques crétins sympas, inoffensifs, mais aussi de sacrés loustics, un peu dangereux, parfois nuisibles.

 

J'ai souffert de leur crétinerie aussi, j’ai décidé de les honorer, à ma manière. Dans l'esprit des GERARD(s) DU CINÉMA, cette parodie qui récompense chaque année les pires réalisations du cinéma français.

 

Cette Académie rassemblera quelque 40 "pires gens" : 40 personnes – hommes et femmes à égalité - qui, du fait d’un talent exceptionnel, voire du génie de la malfaisance, ou grâce à un travail d'auto-sape de tous les instants, sont parvenus à être détestés, moqués, calembourés par un nombre très significatif de parents, enfants, amis, amies, enseignants (ils étaient déjà comme cela tout petit), supérieurs hiérarchiques, collègues et employés.  

Il y a aussi ceux dont je souhaite me faire la tête. Pour mon plaisir. Parce qu'ils m'ont nui, parce qu'ils m'ennuient.

 

Il ne s’agit pas de les injurier. Seulement de décrire la situation dans laquelle ils se sont eux même empêtrés. 

 

Moi, par exemple, avec mon culte des chiffres, le « 7 », le « 40 », dont je colporte très parcimonieusement la signification qui, soit dit entre nous, n’intéresse pratiquement personne, je passe aux yeux de certains, pour un foutu crétin. Cela m’indiffère mais  … je vais me mettre en tête de liste. A la fois par orgueil et par modestie : je suis convaincu qu’il faut reconnaître la poutre dans son propre œil, avant de … Vous connaissez la suite, je suppose.

 

Par qui commencer ?

Citons, par ordre alphabétique, ceux qui auront une place dans cette Académie :

 

Pierrette Ominetti

 

Jacques Séguéla

Il y a les affaires de la Rolex et du SDF, que je rappelle pour situer le personnage dans la stratosphère.

Il s’est aussi fourvoyé dans une affaire qui me concerne : en raison de son manque de jugeote, lui comme moi, avons raté une petite fortune.

 

Cela vous intéresse ? Allez voir (ce n'est pas encore en ligne)

 

 

Anne-Christine Taylor

Cette personne, ir-responsable du département de la recherche et de l’enseignement au Musée du quai Branly, a osé nous faire attendre 6 mois avant de nous recevoir et nous dire, le jour de la réception que ce dossier "recherche et enseignement " ne la concernait pas. J'ai admiré mon sang froid puisque, avant de partir, je ne l'ai pas gifflé.

Ah, j'oubliais : le dossier concernait l'une des plus grandes figures de l'Anthropologie française. Vous voulez savoir de quoi il s'agissait.  (ce n'est pas encore en ligne)

Isabelle Terrel

 

 

Jacques Willemont

Ce n'est pas le moindre des crétins. Mais lui, il le sait. Il le dit. Faute avouée ...

 

 

Tout cela sera en ligne dans quelques jours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont