Une histoire de pipe

 

 

L'état d'esprit de ce site ? Pédagogique, nécessairement.

(n'ai-je pas enseigné 35 ans en fac. Pour moi, c'est ma seconde nature : conseiller, voire éduquer).

Un exemple : des "vrais fumeurs" aux "vrais adultes".

Je ne vous ferai pas l'injure d’expliciter le "clin d'oeil" que représente cet objet servant à fumer le tabac. Vous ne savez pas ? Tapez "Magritte".

Il y a soixante ans, j'en ai culotté une qui ressemblait beaucoup à celle-ci. Pour me donner un genre. Évidemment.

Je l'ai rangée définitivement dès que j'ai été informé des dégâts que le tabac occasionnait à mon corps. Et peut-être aussi à mon esprit. 

Il parait que j’ai pu m’arrêter parce que je n’étais pas un "vrai fumeur"». 

Ah bon ? Belle excuse pour ceux qui s'enorgueillissent d’être des "vrais fumeurs". Ils ne peuvent pas arrêter, bien sûr.

Ainsi, les bébés enfumés depuis qu’ils flottaient dans leurs placentas, peuvent dire plus tard à leurs mamans : « Je suis un peu handicapé intellectuellement, et j'ai quelques problèmes de santé. On me dit que c’est à cause de tes cigarettes. Rassure-toi, ma maman chérie, je ne t’en veux pas. Tu étais « une vraie fumeuse ! »

Cette théorie du "vrai fumeur" ne m'a pas surpris. Dès l'âge de dix ans, j'ai compris que les adultes, les "vrais adultes", faisaient et surtout disaient n'importe quoi. 

Et moi, depuis l'âge de dix ans, je sais trouver les mots pour me faire des amis. Je suis chiant, hein ?

 

J'ai changé de combat. Actuellement, je me mobilise contre le bruit.

Dans 20 ans, j'aurai gagné. Une loi "Evin" du bruit aura été votée. Et les "vrais bruyeurs" n'auront d'autres ressources que de "mettre la sourdine". Comme aujourd'hui les fumeurs, l'air piteux, souvent sous la pluie, une cibiche, une clope, une sèche, une tige, une blonde,  une cancerette (si, si certains l'appellent comme ça) entre les doigts.

Avez-vous remarqué que, comme pour le sexe masculin, les mots d'argot pour désigner une cigarette, sont presque toujours féminin. Et l'inverse est vrai. Assez souvent.

Docteur ? Où est le divan ?

 

                                                                                                             JW

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont