Lascaux,

au-delà des images

 

 

 

 

Dialogue

 

Éléonore

Est-ce un site original ?  

 

Jacques Willemont

Non. Être original, de nos jours, c'est devenu très banal.

                                                                                                 

Éléonore

Comment le qualifieriez-vous, alors ?

 

Jacques Willemont

Il s'agit d'un site spécifique. Et cela de plusieurs manières :

- l'usage du programme est gratuit, alors même qu'il aura nécessité quelque 16 000 h

  de travail, 

- le coeur du programme tourne du Pôle nord au Pôle sud, sans connexion Internet,

- mais, avec Internet, il propose plus de 4 500 liens vers des sites Internet sélectionnés,

- par "sélectionné", on entend scientifiquement validé et sans publicité,

- il est évolutif : le développement des 16 modules va se poursuivre sur 3-4 ans,

- les utilisateurs bénéficient d'une mise à jour après chaque édition d'un module,

- le programme est pluridisciplinaire,

- Lascaux au-delà des images sera multilingue,

- la parole est partagée : pas de maître à penser, de mandarin ou de gourou,

- enfin, dans ce programme règne une certaine insolence.

 

 

 

 

 

 

 

Le couple "grotte de Lascaux-Jacques Willemont" fête ses 30 ans de relation mouvementée.

 

Éléonore

J'ai consulté vos réalisations sur Lascaux. C'est impressionnant. Les vidéodisques en 1989, les deux films diffusés à 50 000 exemplaires dont 30 000 dans les écoles aux Etats-Unis. D’abord en VHS dans les années 90, puis en DVD. Des millions d'enfants et d'étudiants les ont visionnés.

 

Jacques Willemont

Vous devriez préciser : 30 000 établissements éducatifs aux Etats-Unis, 10 DVD dans les classes en France. Passons.

 

Éléonore

Ensuite, en 2000, vous lancez le projet L'Europe des grottes ornées avec le soutien du Ministère de l’éducation nationale et du Ministère de la culture, par l’intermédiaire du CNC.

Vous abandonnez deux-trois ans plus tard, à cause de "quelques malfaisants", … Ce sont vos propres termes.

Menu général du programme.

Cliquer pour agrandir.

 

Jacques Willemont

Je vous remercie pour votre enthousiasme, mais tout cela c'est du passé.

 

Éléonore

Aujourd'hui vous reprenez le projet européen, mais vous le baptisez Lascaux, au-delà des images.

Je note que c’est le premier programme d’une série intitulée Depuis 400 siècles l'Europe, exposant et explicitant les traces laissées par tous les peuples, toutes les civilisations ayant occupé ou traversé l'Europe depuis l'arrivée des Homo sapiens. Grand projet.

                                                                                                                                                                                                                                       Introduction (cliquez pour visionner)

Coûte que coûte

 

Jacques Willemont

Il me faut 4 ans pour réaliser Lascaux, au-delà des images sur les cultures européennes du Paléolithique. Ensuite … Si ça marche, d’autres prendront la suite.

À ce jour je ne peux dire que ceci : ce premier programme culturel et éducatif sera édité, coûte que coûte.

 

Éléonore

J’ai noté que dans votre dossier, vous n’employez jamais le mot « original ». Votre projet ne le serait-il  pas ?

 

Jacques Willemont

Je sais bien que nombre de "créateurs" répètent aux quatre points cardinaux qu'ils font oeuvre d'originalité. C'est banal, très banal.

Pour les sociétés, une création originale est une œuvre fondée sur un scénario. Dès que vous écrivez un scénario vous êtes légalement original. La belle affaire.

A aucun moment, la "qualité" du scénario n'entre en compte. Il n’y a pas, légalement, de bons ou de mauvais auteurs. Tous identiquement "originaux". Il est toutefois opéré une distinction entre "œuvre originale" et "banque de données" (voir le guide la production multimédia).

Qu’importe, il y a du monsieur Jourdain dans les débats sur l’originalité de la création.

Je préfère dire que je crée des oeuvres spécifiques, multi-support et multi-cibles.

 

La photo ci-dessus a été prise dans le fac-similé de Lascaux lors du tournage d'Obscurs dess(e)ins, un film d'André Labarthe et Jacques Willemont pour France 3, La Sept/Arte avec le soutien du CNC et de l'INA).

 

.

Il y a 30 ans, déjà.

 

Éléonore

J’ai noté qu'il y a déjà trente ans, vous parliez d’œuvres multi-support et multi-cibles.

 

Jacques Willemont

Il y a trente ans, l'équipe que j'avais réunie était, si vous me permettez un manque de modestie, vraiment en avance sur toutes les autres. Nous étions les plus inspirés.

Aujourd'hui, je lis dans vos yeux :

"- Ses réalisations sont-elles d’un autre temps et, tel Néandertal, condamnées à disparaitre où sont-elles, techniquement, artistiquement, tel Homo sapiens, promises à un bel avenir ?".

 

Éléonore

Je suis d'accord avec vous : pour être original, il suffit d'en faire trop. Comme les zazous. Mais qu'entendez-vous par "spécifique" ?

 

Jacques Willemont

Du latin  specificus, de species, espèce, et facere, faire. Oui, le mot convient. Je fais, je crée actuellement une nouvelle espèce de programmes transmédias. Le produit de l’évolution artistique et technique de l'espèce "mère" que j'ai conçue en 1987, lorsque je réalisais pour le ministère de la culture le vidéodisque Lascaux revisité. Il s’agissait d’une œuvre déjà très scénarisée, originale donc, à une époque où tout le monde ne produisait que des banques de données numérisées.

 

Spécifique ? Oui. De plusieurs manières.

 

Éléonore

Mais encore ? C'est un peu vague.

 

Jacques Willemont

Première "spécificité" : l’essentiel du programme peut être consulté sans Internet. J’entends votre question se formuler dans vos synapses : quel intérêt ?

Vous est-il déjà arrivé de ne pas pouvoir utiliser votre téléphone portable dans certains coins de la France ou dans certains pays lointains ? Ce sont ces "zones blanches" qui persistent un peu partout. 

De même, les lignes téléphoniques fixes de nombreuses personnes à travers le monde, ne sont pas éligibles à l’ADSL. Je viens de rencontrer une personne qui se plaint de ne pas pouvoir disposer d'Internet de manière permanente dans un village près de Villers-Cotterêts à 100 km de Paris. Sans parler du haut débit.

J’espère que ce programme sera traduit en plusieurs langues, ce qui le rendrait accessible à des villageois africains francophones ou anglophones, des habitants des hauts plateaux andins en espagnol, des tchérémisses en russe, des ... A tous ceux qui souhaitent apprendre tout au long de leur vie. Mais qui ne disposent pas d'Internet en permanence.

 

Éléonore

Vous pensez que le monde entier va s’intéresser à Lascaux ?

 

Jacques Willemont

Non, aucune illusion de ma part : 95 % de la population mondiale ne connait même  pas le nom Lascaux. J’ai rencontré des universitaires français qui ne pouvaient pas dire trois phrases sur le sujet.

Mais si ce programme peut fonctionner dans ces "bouts du monde du tout numérique", il va créer un besoin de programmes de la même espèce ("spécifique") dans des domaines comme l’histoire, l’anthropologie, l’économie, l'énergie, la santé, l’environnement, ... Ils seront réalisés plus tard sur le même modèle, mais par d’autres auteurs. 

 

Image extraite de https://www.terresacree.org.

(belles images, mais attention : site non sécurisé)

 

J.W. : publiphobe

 

Éléonore

Qui dit "première spécificité" sous-entend une seconde.

 

Jacques Willemont

Pas seulement une seconde, mais une dizaine de spécificités qui figurent en en-tête. Dont celle de l'absence de publicité. Comment accepter que tous les programmes culturels ou pédagogiques sur Internet soient colonisés par la société marchande qui transforme en "proies" tous les utilisateurs de ces programmes ?

Je n’ai pas envie que mes petits-enfants et tous ceux du monde entier aient sous les yeux en permanence des sollicitations d’achat. Je me souviens, escolier, comment nous étions stigmatisés par l’évocation de cet impôt indirect, la gabelle, l’impôt sur les articles de la production industrielle ou agricole en France durant le Moyen Âge, qui provoqua moult émeutes. Internet est devenu un super-gabelou. Qui fait rentrer la TVA, la nouvelle gabelle, dans les caisses de tous les États du monde.

Mais sans risque de constestation, encore moins de révolte. Sauf si ... Esprit critique es-tu là ?

 

Éléonore

Je vous encourage pour cette initiative. Donc, pas de pub.

 

Exemple de site "pub-nécrosé" : www.academia.edu.

Curieux pour un site qui s'annonce :

"académique" et "éducatif" ?

 

 

 

Cliquez pour agrandir.

 

 

Jacques Willemont

Aucune publicité sur le "noyau" du programme multi-supports. Le noyau informatique installé sur le disque dur de l’ordinateur.  Et une politique très restrictive en ce qui concerne les quelque 4.500 liens que nous allons instaurer.

1 - Aucun lien avec les sites « privés qui fonctionnent grâce à la pub ».

2 - Concernant les sites plus ou moins publics, voire institutionnels qui acceptent quelques références promotionnelles, nous établirons provisoirement le lien en signalant notre réserve puis, nous solliciterons les propriétaires de ces sites pour qu’ils suppriment les pubs.

Si rien n'y fait, nous couperons le lien en expliquant notre démarche.  Déjà, l'un des sites signalé dans la maquette, connait cette restriction (voir ci-dessous).

 

Nous avons demandé à Estelle Bougard de nous fournir une copie de son article que nous allons implanter dans le site lascaux-education.com, pour ne plus passer par academia.edu

 

Chère Estelle,

Nous aimerions créer un lien avec votre article "Le site de Cro-Magnon aux Eyzies-de-Tayac : passé, présent et avenir".

Malheureusement, le site academia.edu où nous l'avons trouvé, impose de la publicité, alors que nous avons pris la décision de protéger les utilisateurs de notre programme de la dérive "marchande" des sites éducatifs et culturels.

Pouvez-vous nous adresser une copie en PDF de votre article avec l'autorisation de le reproduire sur le programme "Lascaux, au-delà des images".

Bien cordialement.

 

REPONSE

Autorisation accordée le 22/05/2018 : consulter.

 

 

Coûte que coûte ! Quel est le prix à payer ? 8.000 heures de travail bénévole.

 

Éléonore

Une troisième spécificité?

 

Jacques Willemont

Oui, ce site est gratuit. C’est assez général sur Internet, mais les auteurs des autres sites ne consacrent pas 16 000 heures de travail partagé entre quatre à cinq personnes.

Lascaux, au-delà des images va demander autant de travail de conception et de réalisation que 16 films documentaires d’une heure.

Personnellement, j’ai déjà consacré plus de 2 000 heures. Je prévois environ quatre années de travail.

 

Éléonore

Le tout bénévolement ?

 

Jacques Willemont

Oui. Universitaire à la retraite, j’ai de quoi survivre. Les 8.000 heures que j'offre, c'est le prix à payer pour éditer ce programme "coûte que coûte" (bien entendu, je connais des "designer multimédia" qui se font 10.000 euros pour réaliser en 10 jours, un site comme celui que vous consultez actuellement : j'ai choisi de ne pas être du même côté de la barrière).

Par contre, il faut que j'obtienne une subvention pour payer les cadreurs, les monteurs, les rédacteurs scientifiques, les graphistes, les conseillers, ... qui vont m'assister.

 

Éléonore

Pourquoi vous n'essayez pas le financement participatif ?

Combien de temps un utilisateur pourra-t-il passer sur votre programme?

 

Jacques Willemont

Avec le "coeur du programme", sans Internet, entre 10 heures et 20 heures, voire plus pour les curieux.

Et de 50 à 150 heures avec Internet. Rien qu'en butinant rapidement - 2 minutes en moyenne - sur les sites proposés par les écrans "En savoir encore +"

(1.500 liens dès 2020 et 4.500 liens en 2022).

 

Cinq niveaux d'écrans :

1 - le fond;

2 - le niveau interaction;

3 - le niveau "liste des Notes d'information";

4 - le niveau "en savoir plus";

5 - edoc (en savoir encore plus).  

 

Cliquez pour agrandir.

 

 

Éléonore

Les "financiers participatifs" en auraient pour leur apport. Je peux vous aider à monter le dossier, si vous voulez.

 

Jacques Willemont

Parfait. Alors, je vais décrire précisément ce que Lascaux, au-delà des images proposera dans quelques mois (version 1.0) et dans quatre ans (version 15.0).

 

Suite.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont