Remonter au niveau supérieur de l'arborescence "Nature du projet"

 

 

Citoyen !

Nature du projet

Activités

 

 

Activité n° 1 – Concertation

Première année

Pendant cette période, l’équipe de coordination réunira le « premier cercle des participants » et, à tour de rôle, quelques uns des futurs participants. Les réunions (dont la fréquence, assez élevée, est en cours de discussion), permettront de :

- diriger le projet

- définir les contenus des modules

- rechercher et analyser la documentation existante

- analyser l’offre d’outils préexistants

- organiser le travail (répartition des tâches)

- veiller à ce que la scénarisation n’occulte pas les objectifs pédagogiques visés

- analyser la documentation produite par le Réseau

- observer l’usage du matériel en classe sans logiciel

- mesurer et exploiter les résultats des tests avec logiciel

- développer le Réseau : il devrait atteindre 50 établissement au minimum à la fin de la première année, 150 établissements à la fin de la seconde et 500 établissements minimum au terme du projet.

- créer le site Internet (Intranet) du Réseau.

 

En fin d’année, une réunion rassemblera l’ensemble de tous les partenaires (ceux de la réponse à l’appel d’offres et ceux qui les auront rejoints) afin de faire connaître les résultats des tests, présenter le cahier des charges de l’outil informatique, décider les adaptations éventuelles de ces outils pour qu’ils répondent mieux aux besoins du projet, lancer – si nécessaire - la création d’outils complémentaires spécifiques, définir les thèmes sur la citoyenneté qui seront traités et les contenus généraux qu’ils comporteront.

Toutes ces décisions permettront d’alimenter le travail et les réflexions de la seconde année. Le site Intranet permettra de partager les expériences.

 

Seconde année

Cette année est surtout consacrée à réaliser le maximum de modules et, surtout, à les traduire dans sept à huit langues européennes.

Plusieurs réunions entre l’équipe de coordination et les participants (pays par pays) permettront de suivre le travail de chaque équipe : création du produit, tests, rencontre avec les parlementaires, les hommes de sciences  et de lettres, les jeunes qui sont engagés dans des activités sportives, artistiques, de solidarité, etc.

L’ensemble des partenaires sera réuni à la fin de la seconde année.

 

Troisième année

Cette troisième année sera consacrée à la dissémination du programme et des modules créés dans sept à neuf langues.

Une équipe réunissant des représentants de plusieurs pays sera mise en place pour préparer un colloque final.

 

 

Activité n° 2 – Création de documents multilingues

Pendant cette période, l’ensemble des mesures et des analyses du produit (logiciel, matériel provenant de sources préexistantes, matériel produit par le réseau) et des usages (tests) permettra d’optimiser le produit final et de déterminer le type, l’ampleur et la fréquence des mises à jour à prévoir.

 

Des instituts de langues de chaque pays partenaires seront sollicités pour apporter leurs compétences à la traduction des modules dans leurs propres langues. Ainsi à Strasbourg, des stagiaires de l’ITI-RI traduisent en français les modules provenant de l’Italie, de la Grande Bretagne et de la Hongrie.

En Hongrie, deux universités de langues apportent des contributions semblables.

 

 

Activité n° 3 – Dissémination

Des actions seront menées à partir du début de la troisième année pour favoriser la dissémination des résultats et un colloque final permettra de :

- présenter le site et le logiciel spécifique à des représentants au plus haut niveau provenant de tous les pays de l’Europe (Le conseil de l’Europe sera sollicité pour accueillir ce colloque)

- solliciter les institutions nationales de tous les pays non partenaires pour localiser le produit dans leur langue

- inciter d’autres équipes à décliner le produit pour d’autres sujets comme la connaissance des institutions nationales, régionales et locales.

- mener une réflexion en commun sur les besoins d’outils performants pour l’enseignement à distance.

 

Une équipe permanente sera mise en place avec de nouveaux financements, afin de poursuivre la dissémination et, si possible, de mettre à jour les modules et d’en créer d’autres.

C’est la raison pour laquelle, la création d’une structure permanente à buts non lucratifs (destinée à devenir une Fondation), est programmée : des contacts sont pris avec des représentants notables de la société civils de l’Europe entière (prix Nobel, prix littéraires, …) afin de lui donner une grande visibilité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Jacques Willemont